La métempsycose

La métempsycose est le fait de croire que l'être humain peut se réincarner dans un animal. Certains y voient une dégradation.

Personnellement, j'y vois plutôt une continuité dans la Roue de la Vie. L'homme s'est toujours senti supérieur aux bêtes, qu'il considère comme moins intelligentes parce que, finalement, ça l'arrange bien.

L'idée d'avoir vécu comme un lion, une biche ou une mouche me plaît énormément. Celle d'avoir été un animal domestique me rassure encore plus. La compagnie d'un  chat, d'un chien apporte d'innombrables bienfaits à une personne. Elle comble sa solitude, lui apporte aide affective et soutien moral. Elle permet au maître ou à la maîtresse de se sentir utile. La compagnie d'un minou ou d'un toutou offre la possibilité d'entrer en contact avec les  autres. Elle attire les enfants et les parents entament la conversation. Au fil des jours, des amitiés se créent.

Personnellement, mon enfance et ma jeunesse ont été bercées par un chien qui m'a donné tout l'amour du monde. Ma famille m'en offrait beaucoup mais cet épagneul breton est resté à jamais gravé dans mon coeur tout comme l'est ma grand-mère. Il était continuellement disponible (ou était-ce moi qui l'étais pour lui ?) pour me proposer sa papatte pour recevoir mes caresses. Il m'a servi de confident et de compagnon de jeux. Il a remplacé les copains qu'on a habituellement à cet âge.

En passant sur un marché, nous avons, ma mère, mon frère et moi acheté un chiot. J'ai choisi le plus chétif et le plus peureux de la portée. Le vendeur a demandé à ma mère si je ne risquais pas de lui faire du mal, en rapport avec mes mains handicapées. Qu'il soit rassuré: Mon chien a toujours eu l'air d'apprécier mes caresses et il était quasiment insatiable.  Sans lui, mes journées auraient été plus longues et je n'aurai pas écrit la nouvelle que le lecteur peut lire sur ma page Enfances cruelles.

J'aimerai avoir été ou devenir dans une autre vie le compagnon d'un homme à qui j'aurai ou je pourrai donner ma tendresse. Respecter les animaux, c'est se respecter soi-même. Vous ne croyez pas?

Écrire commentaire

Commentaires : 0